Pourquoi j’ai désinstallé WhatsApp

Pourquoi j’ai désinstallé WhatsApp

Vous en avez sûrement entendu parler, WhatsApp modifie ses conditions d’utilisation le 15 mai 2021, pour permettre une remontée des données vers Facebook. Qu’est-ce que cela change pour les utilisateurs ? Pourquoi cela crée une polémique ? Quelles alternatives ?


Image : fossbytes.com

WhatsApp vous oblige à partager vos données avec Facebook

Vous ne le savez peut-être pas, mais la société WhatsApp Inc. appartient au groupe Facebook depuis son rachat en 2014. À l’époque, le vice-président de WhatsApp avait promis que les données des utilisateurs resteraient confinées à cette application. La promesse aura tenu sept ans.

« jamais Facebook n’aura accès aux données de WhatsApp »

Jan Koum

Le 15 mai 2021, il sera obligatoire d’accepter les nouvelles conditions générales d’utilisation (CGU) pour pouvoir utiliser WhatsApp… soit 3 mois plus tard que la date du 8 février initialement annoncée. Pourquoi ce décalage ? Suite à l’annonce début janvier, de nombreux utilisateurs ont commencé à migrer vers d’autres applications. Si vous utilisiez déjà une alternative, vous avez sûrement vu beaucoup d’amis vous rejoindre depuis le début d’année. D’après le blog officiel de l’app, ce délai vient d’une volonté du service, de tenter de clarifier les informations autour de ce changement.

Partager des informations depuis WhatsApp vers Facebook était déjà possible depuis 2016, sans pour autant être obligatoire. Comme l’acceptation des nouvelles politiques de confidentialité sera indispensable à partir du 15 mai, il ne sera plus possible d’utiliser normalement l’app si vous n’acceptez pas ce partage. L’interruption des services se fera en plusieurs étapes :

  1. Des rappels apparaîtront pour que vous validiez les conditions.
  2. Les rappels deviendront persistants et vous empêcheront d’accéder à l’écran d’accueil.
  3. Les rappels couvriront l’ensemble de l’app et ne pourront être fermés que si vous validez.
  4. Les appels seront totalement bloqués.
  5. Le compte sera considéré comme « inactif » et donc supprimé après 120 jours.
Explication des rappels sur le site de WhatsApp.

Autant dire que vous n’aurez plus vraiment le choix de refuser si vous souhaitez accéder à l’app. Mais que se passe-t-il concrètement si nous acceptons ces CGU ?

Pourquoi l’utilisation de WhatsApp devient alors problématique ?

Vous le savez sûrement, mais il est toujours bon de le rappeler : utiliser les applications de Facebook veut dire accepter que nos données soient revendues. C’est la façon dont nous payons le service. Vous savez bien que rien n’est vraiment gratuit dans notre société. Nos données servent à générer des revenus, essentiellement via la publicité et c’est ainsi que se financent les plateformes.

Il est possible de récupérer un rapport des informations de votre compte WhatsApp directement dans l'application (dans la partie Compte des Réglages). À partir du moment où vous en ferez la demande, il faudra patienter 3 jours avant de pouvoir télécharger le rapport.

En regroupant les données récupérées de WhatsApp avec celles déjà en possession de Facebook, les annonceurs disposeront de critères de ciblage encore plus fins pour leurs publicités. Sachez que même si vous n’avez pas de compte Facebook, Facebook a un compte sur vous (voir les profils fantômes).

Gardez en tête que ce n’est pas le contenu de vos messages qui intéressent Facebook et les autres GAFAM (Google, Apple, Facebook, Amazon, Microsoft), mais plutôt vos métadonnées. C’est-à-dire toutes les informations « invisibles » qui concernent votre utilisation de ces applications. À quelles heures ouvrez-vous le plus souvent vos messages ? Les messages venant de qui en priorité ? À qui répondez-vous ? Où êtes-vous localisé ? Où et qui sont vos contacts ? À quelle fréquence échangez-vous ? La liste est longue, ce ne sont que de simples exemples.

Parmi les 5 GAFAM, Google et Facebook sont ceux dont le business model dépend le plus des données de leurs utilisateurs.

Je tiens à clarifier également la question du chiffrement des échanges, c’est-à-dire le processus qui permet de conserver le contenu des messages confidentiel entre deux personnes. WhatsApp précise que, pour l’U.E. et grâce au RGPD (règlement européen de protection des données), les échanges privés restent bien privés. Les données utilisateurs seraient recueillies uniquement dans le cadre d’échanges avec des entreprises. Cette phrase est tellement vague que je préfère ne pas essayer de l’interpréter !

Je ne peux pas prédire l’avenir, mais je peux observer le passé. Quand je vois le nombre de scandales qui ont touché Facebook ces dernières années, difficile de leur faire confiance sur ce sujet. Petit détail intéressant, Jan Koum (le cofondateur cité plus haut), a quitté WhatsApp en 2018 suite à des désaccords avec Facebook à propos de l’utilisation des données des utilisateurs. Quand le capitaine quitte le navire…

À quoi servent toutes ces données ?

Le but premier, le plus connu, sera de vous envoyer de la publicité ciblée. J’entends souvent dire : « Parfait, je préfère visionner des pubs qui m’intéressent ». Ce qui est déjà un peu moins connu, c’est qu’en plus de la publicité, vous serez ciblés par des contenus spécifiques. Des articles, des vidéos, toutes sortes de contenus qui vous seront proposés et qui vous influencerons, que vous le vouliez ou non. On a beau se dire que l’on n’est pas influencé par la pub, on l’est tous plus ou moins. Sinon pourquoi les sociétés investiraient des millions dans leurs campagnes ? Elles cherchent bien un retour sur investissement.

Utiliser vos données pour mieux vous vendre des produits, c’est une chose. Utiliser vos données pour influencer vos décisions, c’en est une autre. Vous avez certainement entendu parler de l’Affaire Cambridge Analytica / Facebook. En résumé, les données de 50 à 60 millions de comptes Facebook ont été récupérées. Ces informations auraient servi à influencer la campagne présidentielle de Donald Trump et celle du Brexit. Comment ? En ciblant précisément les groupes de personnes selon leurs avis politiques ou leur absence d’avis politique. En leur proposant des articles, vrais ou faux, susceptibles d’influencer leurs pensées et leurs décisions.

Le scandale Facebook-Cambridge Analytica (image : secunews.org)

Mais tout n’est pas encore joué. L’Allemagne vient d’assigner Facebook à comparaître pour leur demander d’expliquer en détails leur relation avec WhatsApp. Si la transmission des données entre les deux entités était interdite, cela aurait un impact sérieux sur les activités du groupe en réduisant l’efficacité du service du point de vue des annonceurs.

En complément à ce sujet, je vous propose dans les 2 articles suivants, des documentaires expliquant en détail pourquoi la protection de la vie privée est importante

Si vous envisagez finalement de supprimer votre compte WhatsApp, vous vous demandez sûrement quelles sont les alternatives sécurisées pour rester en contact avec vos proches.

Par quoi remplacer WhatsApp ?

Depuis l’annonce du changement dans ses CGU, WhatsApp a fait fuir un grand nombre d’utilisateurs vers d’autres services. Même si les chiffres ne sont pas encore officiels, on parle de millions de personnes dans le monde.

Les noms de services alternatifs qui reviennent le plus souvent sont Olvid, Signal, Telegram, Threema, Viber, Wire… par ordre alphabétique, pas de jaloux ! Chacune de ces solutions présente ses avantages et inconvénients. Le but de cet article n’étant pas de faire un comparatif, je vais me concentrer essentiellement sur la solution que j’ai choisi depuis maintenant plus de 3 ans et qui me donne entière satisfaction : Signal.

L’image ci-dessous (réalisé grâce aux nouvelles étiquettes de confidentialité d’Apple) montre quelles données liées à votre profil sont collectées par Signal, iMessage (Apple), WhatsApp et Facebook Messenger.

Le texte n’est pas très lisible, mais les tailles des blocs parlent d’elles-mêmes…

Signal ne collecte tout simplement aucune information autre que votre numéro de téléphone, utilisé comme base pour votre compte. Le fait que ce soit une des seules applications complètement open-source (le code est 100% public – ce qui est rarement le cas), la place en tête des alternatives sécurisées à WhatsApp.

Elon Musk en a parlé en janvier, elle est soutenue par Edward Snowden… et surtout, JE 😎 vous en avais déjà parlé dans le dossier Pourquoi et comment utiliser Signal Messenger ? en plus du Guide de Signal – private messenger. Vous l’aurez compris, je vous recommande chaudement de lui donner sa chance. Je précise que je n’ai aucun intérêt financier à vous conseiller cette app plutôt qu’une autre. Je souhaite simplement vous partager ce qui me semble être la meilleure solution.

L’application Signal est gratuite et basée sur les dons. Si vous en faites votre application de messagerie au quotidien, pensez à soutenir le travail des développeurs en faisant un don si vous le pouvez.

Que dire de plus ?

Si vous avez trouvé l’application qui vous convient le mieux pour remplacer WhatsApp et si vous avez migré vos discussions vers un nouvel outil, premièrement bravo ! Je ne me minimise pas la difficulté de prendre cette décision, avec certainement des blocages de la part de vos amis, vos proches, vos groupes, etc. Vous faites partie des utilisateurs courageux qui agissent pour protéger leur vie privée. Maintenant, la question de désinstaller WhatsApp devrait sûrement se poser à vous.

Comment supprimer WhatsApp ?

Avant de supprimer son compte WhatsApp et de retirer l’app de votre téléphone, il est important de bien évaluer les conséquences. Voici un résumé sur base des informations fournies par le site de WhatsApp :

  • Suppression de vos informations de compte et votre photo de profil.
  • Suppression dans tous vos groupes.
  • Suppression de la sauvegarde de l’historique de vos messages.
  • Suppression du lien entre votre compte WhatsApp et votre numéro de téléphone (vous ne serez plus visible pour vos contacts).
  • Restauration impossible de votre compte
  • Suppression de toutes les informations liées à votre compte et partagées avec d’autres sociétés de Facebook.
  • Un maximum de 90 jours peut-être nécessaire pour aboutir à la suppression de vos informations.
Supprimez votre compte seulement si vous êtes sûr d’avoir sauvegardé les données importantes.

Voici comment supprimer votre compte sur iPhone et Android. Je publierai bientôt un article expliquant en détails la marche à suivre et comment sauvegarder ses données avant suppression. Restez connectés et suivez-moi sur Twitter pour être prévenu de sa publication 🙂

Supprimer son compte sur iPhone

  • Allez dans les Réglages > Compte > Supprimer mon compte.
  • Saisissez votre numéro de téléphone (format international).
  • Appuyez sur Supprimer mon compte.

Supprimer son compte sur Android

  • Appuyez sur Plus d’options (les trois points) > Paramètres > Compte > Supprimer mon compte.
  • Saisissez votre numéro de téléphone (format international).
  • Appuyez sur SUPPRIMER MON COMPTE.
  • Sélectionnez une raison pour laquelle vous supprimez votre compte dans le menu déroulant.
  • Appuyez sur SUPPRIMER MON COMPTE.


Et voilà… une bonne chose de faite !
Je suis très curieux de lire vos retours d’expérience si vous avez sauté le pas. Partagez un petit commentaire avec les autres lecteurs !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.