FaceApp et l’exploitation de vos photos

FaceApp et l’exploitation de vos photos

L’app de transformation du visage FaceApp est au cœur de l’actualité et de nombreuses polémiques enflent autour de ses conditions d’utilisation. Prenons un peu de recul et réfléchissons à ce qu’implique l’utilisation de ce service.

Une des problématiques soulevées est le transfert des photos. Le sénateur américain démocrate Chuck Schumer a alerté sur le fait que FaceApp soit éditée par une société Russe… et ce dans le contexte actuel des soupçons d’ingérence de la Russie dans la campagne présidentielle américaine de 2016. Beaucoup ont alors imaginé que les photos étaient envoyées en Russie. Mais ce n’est pas si simple, sinon je ne prendrais pas le temps de vous expliquer…

Le logo de FaceApp

En réalité, l’app doit envoyer les photos sur un serveur pour que le traitement (par intelligence artificielle) se fasse sur ce dernier et non sur le smartphone de l’utilisateur, sans quoi le temps de traitement serait pénalisant pour les appareils les moins performants. Pour cela, l’éditeur de l’app s’appuie sur des serveurs Amazon, comme un très grand nombre d’autres services web. Ces serveurs étant en l’occurrence situés aux Etats-Unis… la boucle est bouclée.

Un petit malentendu sur la localisation des serveurs…

Le second problème concerne l’exploitation possible des photos qui sont envoyées au service, ainsi que les droits que garde l’utilisateur sur les photos transformées. Dans les Conditions d’utilisation, on peut lire que l’utilisateur garde tous les droits sur le contenu enregistré auprès de FaceApp, dont les photos envoyées. Ce qui est plutôt une bonne chose.

Par contre, l’utilisateur donne l’autorisation de reproduction, modification, publication ou distribution du contenu suivant :

  • les photos de l’utilisateur
  • le nom et le prénom de l’utilisateur
  • le pseudonyme de l’utilisateur

En somme, toute votre utilisation de l’app est dénuée de caractère privé. Réfléchissez donc bien à ce que vous faites. Ne vous en servez pas si vous avez peur que votre visage ou celui de vos amis ou de votre famille soit utilisé à des fins non désirées… puisqu’il n’y a aucune limitation.

Photo by Taras Chernus on Unsplash

Au passage, la politique de confidentialité de FaceApp n’est pas tellement différente d’autres service que vous utilisez sûrement. Facebook, Instagram, Snapchat présentent des conditions générales similaires. Ces exploitations possibles de vos photos existent sur d’autres services depuis des années. Peut-être que ça vous rassure… ou que vous avez déjà commencé à nettoyer vos comptes !

Simple suggestion !

Cela nous ramène encore une fois à la bonne pratique qui veut que vous soyez conscient que tout ce qui se trouve sur votre smartphone est à considérer comme étant public.

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.